«

»

Imprimer ceci Article

Lili Herenger interviewée par sa coéquipière Marion Arrighino !

Lili, à la mi-saison il est temps de faire un retour avec toi sur tes sensations de début de saison

Lili Herenger

Lili Herenger

Marion Arrighino: Lili, peux-tu nous parler un peu de ton parcours ? 

Lili Herenger: J’ai commencé le hand avec mon collège, ça m’a plu, alors j’ai pris ma licence pour jouer dans le club de Saint-Egrève (près de Grenoble). J’ai ensuite rejoint le club de Pole Sud 38 Echirolles-Eybens. Je suis rentrée en 2nde au Pole Espoir de Chambéry et parallèlement je jouais en -18 championnat de France. La saison dernière, j’ai eu la chance d’intégrer l’effectif fanion du club qui évoluait en D2. En cours de saison le club a eu de gros soucis financiers qui l’ont poussé à déclarer forfait général. J’ai donc pris la décision de rejoindre les Panthères de Feu de Saint-Junien !

M.A: Maintenant quelques mois que tu es arrivée au ROC ASSJ 87, comment te sens-tu au sein du club et de l’équipe ? 

L.H: L’équipe et le club en général ont été très accueillant. Il y a une ambiance conviviale très appréciable et une bonne dynamique de travail dans tous les domaines. C’est incroyable de voir le nombre de personnes qui prennent soins à différentes échelles de ce club et de ce projet. Au sein même de l’équipe, je me sens bien entourée. Les filles n’hésitent pas à m’encourager, me soutenir, à me conseiller et surtout à partager leurs expériences avec moi.

M.A: C’est vrai que tu as quitté le club de Pole Sud ou tu as toujours joué pour vivre une nouvelle expérience, comment as tu vécu l’éloignement avec tes proches ? Cela te force t-il à prendre de la maturité plus rapidement que les autres filles de ton âge ?

L.H: L’éloignement avec ma famille, mes amis, ma ville n’est pas toujours évidente. Heureusement, j’ai la chance d’avoir un de mes grands frères qui vit avec moi à Limoges. Je savais que ça n’allait pas toujours être facile d’être loin de mes proches mais je me dis que c’est pour de bonnes raisons et j’essaie de vivre ça comme une aventure ! Evidemment ça me pousse à gagner en maturité mais surtout en autonomie, cependant, je ne me comparerais pas aux autres de mon âge car, finalement, il y a beaucoup de jeunes qui partent de chez leurs parents une fois le lycée finit.

M.A: Tu arrivais du pole espoir et de Pole Sud qui jouait en D2, alors malgré ton jeune tu as acquis un peu d’expérience. Penses tu avoir progressé depuis que tu es ici ?

L.H: Oui je pense progresser sur mais aussi en dehors du terrain en étant ici. C’est une chance pour moi d’être entourée de joueuses qui ont cette expérience et qui la partage avec moi. Il y a énormément de points, si ce n’est pas tous sur lesquels je dois travailler encore. Mais je continue d’apprendre dans ce club et avec les personnes exigeantes qui le compose, et c’est ce que je recherchais.

M.A: Tu as à tes côtés Anne-Laure, gardienne de but expérimentée. Vous avez un poste  » un peu à part « . Vous formez un bon duo. Comment préparez-vous vos matchs ?

L.H: Tout d’abord merci pour le compliment, je suis très contente de partager ce poste avec Anne-Laure. Même elle ne se doute pas que j’apprends beaucoup de choses grâce à elle. Pour préparer nos matchs, Nicolas nous envoie dans la semaine des vidéos des tireuses que nous étudions individuellement. Le jour de match, nous étudions avec l’équipe des vidéos des adversaires puis nous nous rassemblons, Nicolas, Anne-Laure et moi pour mettre en commun ce que nous avons observé individuellement et ainsi établir des façons de piéger les tireuses adverses.

M.A: Sans doute que le handball est ta passion Numéro 1 😉,  ceci dit as tu d’autres passions que le handball ?

L.H: Je dois la passion du cinéma et du théâtre à mes deux parents mais j’aime aussi énormément découvrir, écouter, pratiquer la musique.

M.A: Ce week-end vous affrontez l’équipe de Dreux (9ème au classement, 12pts). Comment préparez-vous ce déplacement ?

L.H: Bien que cette équipe soit 9ème au classement, il n’y a pas de match facile dans ce championnat et nous ne voulons absolument pas tomber dans le piège de penser le contraire. Nous préparons ce premier match de 2018 avec beaucoup de sérieux de sorte à nous mettre sur une bonne dynamique pour commencer cette nouvelle année.

M.A: Merci pour tes réponses Lili et bon match !

L.H: Merci Marion d’avoir pris le temps de poser ces questions et bon match à toi aussi

Lili Herenger

Lili Herenger

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.roc-assj-hb87.com/les-pantheres-de-feu/lili-herenger-interviewee-par-sa-coequipiere-marion-arrighino